Français Anglais

Recherche - Recherche interne


Recherche Interne



La Biobanque de Picardie est coordonnateur ou partenaire de nombreux projets de recherches académiques collaboratifs.

HEPANOVIR
Ce projet, subventionné par le Conseil Régional de Picardie vise à constituer une banque d’hépatocytes qui serviront notamment de modèle pour l’étude de la pathogenèse par le virus de l’hépatite C. Ce projet de recherche mobilise 6 partenaires : l’unité de virologie clinique et fondamentale de l’UPJV, l’unité CNRS 6600 Biomécanique et Bioingénierie de l’UTC (Compiègne), 3 services du CHU d’Amiens (Chirurgie Digestive, Hépatologie Clinique, Anatomo-Pathologie) et la Biobanque de Picardie.

MECO EXPO
Ce projet, subventionné par le Conseil Régional de Picardie, a pour but d’évaluer l’imprégnation in utero des nouveau-nés à certains pesticides et tenter d’évaluer leur impact sur le développement fœtal, plus particulièrement le développement neurologique. A cette fin, la Biobanque de Picardie développe la première banque de Méconium en France. Ce projet de recherche mobilise 7 partenaires : 2 équipes de l’INERIS (NOVA, ISAE), le laboratoire PERITOX de l’UPJV, le réseau de périnatalité de Picardie, 2 services du CHU d’Amiens (Service de Médecine Néonatale, Centre Gynéco-Obstétrique) et la Biobanque de Picardie.

HEP-iPS
Les cellules souches pluripotentes induites (iPS) découvertes en 2007 constituent une promesse sans précédent pour la recherche biomédicale. Ces cellules possèdent deux propriétés majeures : d’une part elles sont pluripotentes, c'est-à-dire qu’elles sont capables de donner naissance à l’ensemble des cellules qui composent l’organisme et, d’autres part, elles sont capables de proliférer indéfiniment en culture. Les iPS constituent donc une source potentiellement illimitée de cellules humaines pouvant être utilisées à des fins de recherche. Notre projet propose principalement de définir les conditions de culture permettant de contrôler la différenciation des iPS en cellules du foie (hépatocytes). Ces cellules à caractères hépatiques pourront être utilisées en pharmacotoxicologie prédictive, pour l’étude de maladies métaboliques ou infectieuses du foie (VHC) et à, plus long terme, en thérapie cellulaire dans l’élaboration de dispositifs de suppléance de la fonction hépatique (foie bioartificiel). Ce projet sera notamment mené en collaboration avec l’UMR CNRS 6600 de l’UTC (Compiègne).

PARIVIR
Ce projet subventionné par le Conseil Régional de Picardie vise à mettre au point un vaccin contre le virus de l’hépatite C. Ce projet de recherche mobilise 3 partenaires : l’unité de virologie clinique et fondamentale de l’UPJV, la société de biotechnologie P.A.R.I.S (Compiègne) et la Biobanque de Picardie.

HPV
HPV est le principal virus à l’origine du cancer du col de l’utérus. Chez la femme, le virus peut infecter la vulve, le vagin, le col de l’utérus. Lorsqu’il est décelé de bonne heure, le cancer du col utérin peut habituellement être soigné de façon efficace. Le plus souvent, le premier signe d’une infection provient du résultat d’un frottis du col de l’utérus. La desquamation des cellules cancéreuses permet également de détecter par PCR l’infection dans les urines. Notre objectif est de développer un test diagnostic pour détecter HPV dans les urines au stade des lésions pré-cancéreuses. Le développement d’un tel test, moins invasif, pourrait faciliter le suivi des patientes pour une détection plus précoce de la séropositivité au HPV et prendre ainsi dès que possible les mesures prophylactiques ad hoc pour une évolution favorable de la pathologie. »

CHU AMIENS | 800540 AMIENS CEDEX 1 - France | Tél : 03.22.08.9360 | Email : contact@biobanque-picardie.com